Conférence-Débat : Jeudi 7 mai Les soldats indigènes, combattants oubliés du récit national ?

©Toufik-Hedna-2013-1

L’Association des Amis de l’Algérie invite Olivier Le COUR Grandmaison à Rennes.

Conférence d’Olivier Le COUR Grandmaison, professeur de sciences politiques et de philosophie politique à l’Université d’Evry-Val-D ’Essonne et d’Amine Boukerche, professeur de philosophie à Rennes sur l’engagement des troupes coloniales dans les deux guerres mondiales, et en particulier leur PARTICIPATION massive au débarquement du 15 août 1944. Près de 600 000 soldats indigènes ont été DIRECTEMENT engagés sur tous les fronts lors de la 2ème guerre mondiale (en France, dans les Balkans, en Palestine, en Afrique noire), placés sous le commandement de sous-officiers et d’officiers presqu’exclusivement blancs. Près de 57 000 d’entre eux ont été tués. Plus de 14 000 ont été portés disparus. Et pourtant, la participation des soldats indigènes à la campagne des deux guerres en France a été longtemps occultée. A l’issue de la conférence, Olivier Le COUR Grandmaison SIGNERA son dernier livre « « L’Empire des Hygiénistes. Vivre aux colonies ».

L’Empire des Hygiénistes

Cet auteur, professeur de sciences politiques et de philosophie politique à l’Université d’Evry-Val-D’Essonne, animera une conférence-débat et SIGNERA son dernier livre « L’Empire des Hygiénistes. Vivre aux colonies » qui vient de paraître aux éditions Fayard.

Olivier Le COUR Gradmaison nous parlera de la mise en place, à la fin du XIXe et au début du XXème siècle, par les responsables politiques français, d’une science, très incertaine, «un hygiénisme exotique» au service de l’objectif colonial. Il s’agissait d’assurer la sécurité sanitaire des français expatriés dans les colonies.

Malgré les protestations de Victor Schoelcher au Sénat, cet hygiénisme conçu comme une science pratique et totale, et qui mobilisa de nombreux praticiens célèbres, allait régir tous les REGISTRES de la vie : sexualité interraciale et conjugale, organisation d’une journée, division raciale du travail entre blancs et indigènes, alimentation, vêtements, etc. De même étaient ainsi justifiés le travail forcé imposé aux autochtones et le maintien de l’esclavage.

Olivier Le Cour Gradmaison reconstruira pour nous, au cours de la conférence, cette histoire complexe avec finesse en analysant les enjeux multiples liés à ces questions.

Tocqueville et l’Algérie

Tocqueville s’est intéressé à l’Algérie, à la fois en tant qu’homme politique, mais aussi en tant que penseur. Durant plus d’une quinzaine d’années, Tocqueville n’a cessé de défendre et de soutenir la colonisation de l’Algérie. Il s’y est rendu à deux reprises et l’on peut dire qu’il connaissait très bien ce pays.

Tocqueville ne s’est pas contenté de visiter l’Algérie, il a aussi laissé des écrits sur la colonisation de ce pays. Même si les admirateurs de Tocqueville, en général, passent sous silence ces écrits, car ils les considèrent comme peu représentatifs de la pensée du maître, il n’en demeure pas moins que l’auteur y développe sa conception de la colonisation de l’Algérie, et ce dans les moindres détails.

Tocqueville ne laisse rien au hasard. Tout ce qui concerne la colonisation est analysé, critiqué. Plus que cela, Tocqueville propose des solutions, des réformes afin que la colonisation soit réussie. Cela peut paraître étonnant quand on sait que Tocqueville a été un des plus fervents abolitionnistes de l’esclavage. Position courageuse à l’époque, vu le contexte.

Tocqueville dans «  De la démocratie en Amérique » s’émeut du sort des Noirs et des Indiens. Pourtant, cet auteur en avance sur son temps,   n’a jamais remis en cause la nécessité pour la France de coloniser l’Algérie, quitte à EMPLOYER des moyens qu’il aurait condamné en toute autre circonstance. Tocqueville va jusqu’à justifier l’usage de la violence contre les indigènes.

Comment un penseur aussi éclairé a-t-il pu soutenir, sans jamais se renier, la colonisation de l’Algérie ? Quelles sont les raisons qui l’ont poussé à tenir cette position ? Tel sera l’objet de la conférence de Mr Amine Boukerche.

Conférence-Débat : Mémoire entre amnésie et obsession

 Le Cour Grandmaison et Amine Boukerche

 Le Jeudi 7 Mai 2015 à 18h00.

 Maison des Associations. Rennes.

Suivez nous sur :

No Comments

Leave a Comment