Blogs

Alain Mimoun, légende franco-algérienne du sport français, est mort.

Décédé jeudi soir à l’âge de 92 ans, Alain Mimoun, champion olympique du marathon en 1956 dans la fournaise de Melbourne, restera pour toujours hors catégorie car il incarnait l’histoire de France qui se conquiert par la Légion d’Honneur gagnée sur le champ.

Né le 1er janvier 1921 à El Telagh, en Algérie, Ali Mimoun Ould Kacha eut dès sa plus tendre enfance le coeur «qui s’enflammait pour ce beau pays de France», du moins pour l’idée, bien au-dessus des brimades, qu’il s’en faisait aux récits des enseignants métropolitains.

Ayant découvert la course à pied lors de son service militaire effectué chez les tirailleurs algériens, le jeune homme dut d’abord traverser les épreuves de la Seconde guerre mondiale avant de s’exercer sur un stade.

Sous le feu des canons allemands en 1944 à Monte Cassino (Italie), sa jambe gauche martyrisée par plusieurs éclats d’obus fut sauvée par un chirurgien inspiré. Pour le soldat Mimoun, c’était déjà un signe de Dieu.

La paix revenue, l’aspirant-athlète se lève tôt pour s’entraîner et se couche tard pour travailler au bar du Racing Club de France, club dont il porte le maillot.

 

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.