CCA : CONCERT DE DALILA MEKADDER BELKHOUCHE 13 AVRIL 2013

Dalila Mekadder est un nom que les musiciens et amateurs de la san’a connaissent bien. Elle nourrit une grande passion pour la musique andalouse et le patrimoine musical algérien qui ont été toujours présents à toutes les étapes de sa vie.

Interprète de musique andalouse, Dalila Mekadder Belkhouche a édité chez Belda son premier album enregistré dans les studios de la radio algérienne. Le programme comporte les plus beaux chants appartenant au genre Aroubi. Dans cet album, elle a interprété des pièces rares, très peu exécutées comme « al mahna wal gharam » du cheikh Benyoucef poète du 18ième siècle.

Entrée: 13 euros

Son second album est dans le mode Hawzi, Hawzi Raml Maya en hommage à ses racines tlemceniennes. Il comporte des  oeuvres des grands poètes de Tlemcen. Il se termine par un morceau intitulé « Sidi Boumediene », en mémoire du sage vénéré de la capitale des Zianides. Cet album est en hommage à Fadila Dziria. Son troisième album est une nouba dans le mode Maya. Cet  album est dédié à son maître cheikh Mamade Benchaouche. Dalila Mekadder consacre son énergie à faire connaître ce patrimoine musical algérien trop souvent délaissé et peu connu hors de l’Algérie.

Parcours de Dalila Mekadder

alt

Dalila Mekadder accéda à l’âge de neuf ans au monde de la musique par des études au Conservatoire d’Alger. Elle étudia le solfège et s’initia à la musique andalouse. Ses maîtres furent successivement Anis Mhamsadji, Mustapha Boutriche, Mamade  Benchaouche, Mustapha Skandrani, Abderezak Fekhardji et Rezki Harbit. Ses activités sont nombreuses, parmi elles, nous citons entre autres, concert à l’auditorium de la radio nationale où elle interprète la « Nouba Ghrib », accompagnée de Mustapha Skandrani (1980), représentations tant nationales qu’internationales (Russie, Espagne, 1981). En 1984, elle obtient le premier prix du conservatoire d’Alger. Elle emménage ensuite aux USA sans couper les ponts avec sa famille musicale. Elle retourne annuellement dans son pays natal. Elle servira la donnés lors de différents festivals internationaux dont ceux de la Nouvelle-Orléans, de La Fayette, de la Louisiania State University. Là, elle rencontre Assia Djebbar qui l’intègre à la pièce de théâtre « Femmes d’Alger dans leurs appartements ». En 1991, elle passe une année à Paris où elle eut le privilège de croiser et de partager le micro avec Reinette Daoud. En 2004, Dalila MEKADDER rallia l’association « La Cordoba d’Alger », sous la

baguette de Najib Kateb.

CONCERT DE MUSIQUE ARABO-ANDALOUSE DE DALILA MEKADDER BELKHOUCHE

CENTRE CULTUREL ALG2RIEN PARIS SAMEDI

SAMEDI 13 AVRIL 2013 À 20H30

Suivez nous sur :

No Comments

Leave a Comment