Blogs

Et si la France devenait une immense ANDALOUSIE…

Sidi Boumédienne,
notre guide pour une visite de Tlemcen…

« Les Amis de l’Algérie », ont choisi une ville de l’Ouest d’Algérie : TLEMCEN, décrétée capitale de la culture islamique pour l’année 2011.
L’organisation musulmane de la culture et des sciences nous fait découvrir une ville qui va devenir «carrefour », pour une rencontre des cultures.

Pour visiter cette ville prestigieuse, j’ai choisi comme guide :Sidi Boumédienne. Il est le protecteur de Tlemcen qui, depuis le 12° siècle, va attirer les foules de croyants venus au tombeau du Saint pour lui rendre hommage et lui demander protection.

Voici le témoignage d’une grand-mère algérienne :
« Les familles de Tlemcen se rendaient à la mosquée pour honorer Sidi Boumédienne et faire « ziara ». A l’approche du tombeau du marabout, les uns imploraient, d’autres adressaient des suppliques, d’autres encore émettaient des vœux et promettaient une grande ziara un prochain vendredi. Des bougies étaient allumées, une forte odeur d’encens s’exhalait, une atmosphère de recueillement, mais aussi d’excitation et cela créait un climat particulier. »
Sidi Boumédienne, de son vrai nom Choïab Ibn El Houssein El-Andalousi, était né en Espagne, tout près de Séville en 1126 G- 520 H.
Ce 12° siècle sera fécond en humanisme tant scientifique que spirituel.
Sidi Boumédienne sera contemporain d’hommes prestigieux :
Des musulmans comme Ibn El Rochd, (Averroès)- Ibn Sina(Avicènne)-El-Ghazali- Des juifs comme Maïmonide- Des chrétiens comme St Bernard- François d’assise-

Une première remarque est à souligner : Tous ces témoins du 12° Siècle seront des scientifiques : Ils exercent des métiers comme juristes-médecins-philosophes- agronomes. Mais ils ont une expérience de vie spirituelle intense : on les appellera des soufis-des mystiques.

Sidi Boumédienne naîtra dans une famille simple, d’où il apprendra les vertus du cœur. Il commence à apprendre le métier de tisserand. Il se souviendra plus tard combien il est important de faire se croiser les fils pour établir une trame pleine de couleurs. La Méditerranée n’est-elle pas un croisement de civilisations.

Sidi Boumédienne va éprouver le désir de comprendre le sens de la vie, le mystère de Dieu. Il commence à voyager. D’Espagne, il vient à Fès au Maghreb. Il devient élève du Cheikh Abou Yeza, qui l’initie au secret du soufisme.
Sidi Boumédienne éprouve le besoin de remonter aux sources d’Islam.

Arrivé à la Mecque, il fait connaissance de sidi Abdelkader Djilali qui l’introduit à l’étude de la théologie.
Il visite Baghdad et se recueille au tombeau d’El Hallag, un grand mystique.
Il revient au Maghreb où il s’établit à Bougie-(Béjaïa). Il devient professeur éminent, il sera appelé par ses élèves »Cheikh-ech-chouioukh.

Humble et modeste, il attire les foules. Il propage la pratique du soufisme.
Il sera dénoncé au Sultan de Marrakech qui le convoque .
Sidi Boumédienne va résister au pouvoir Almohade.
Il prend la route du Maroc pour y rencontrer le sultan Abu Yacob Et-Mansour.
En quittant Bougie, Sidi Boumédienne passe à Ain Tekbalet, aux environs de Tlemcen.

Il remarque le «Ribbat » d’El-Eubbad. Il déclare à ses compagnons « Combien ce lieu est propice pour y dormir en paix de l’éternel sommeil. »
A sa mort il dit d’une voix assurée ; « Dieu est la vérité suprême. Allah woua El Haq. Il meurt en 1197 G- 594 H à l’âge de 75 ans.

Témoin d’une haute spiritualité, Sidi Boumédienne nous apprendra à resister à tout pouvoir qui veut museler la capacité de bâtir un monde fraternel.
Un monde qui sait combien la science est à vivre dans un rapport respectueux avec la spiritualité.

Sidi Boumédienne sera appelé « El Ghout » le secours auprès de Dieu.
Ami du Seigneur des Mondes, il peut devenir Wali des Hommes en fraternité.

Quel était l’enseignement initiatique de Sidi Boumédienne :
Le chemin proposé par le Maître était la symbiose entre religions-cultes et cultures. Dans une situation historique savoir tisser les fils de la rencontre : Juive-chrétienne- musulmane. Vivre une acculturation qui nous donne d’être véritablement témoins de l’histoire : Résistant à toute récupération, ouvert à toutes les rencontres.
Sidi Boumédienne à partir de la Thora, de l’Evangile et du Coran veut nous faire voir que l’humanité est une et multiple.
Notre désir d’unité ne doit pas faire disparaître nos diversités.
Dans l’aujourd’hui de nos vies, inventer des « ribbats » hauts lieux de rencontre et d’échange : les religions entre elles, dans les rencontres interreligieuses.
Et les religions avec les cultures multiples dans les rencontres interculturelles.

Et si la France devenait une immense ANDALOUSIE…
Les « Amis de l’Algérie » ont jeté les premières pierres de ce ribbat, chemin de rencontres.

Roger PEREZ

45 rue de Brest 35042. Rennes.  rogerperez@wanadoo.fr 

One thought on “Et si la France devenait une immense ANDALOUSIE…

  1. Pour une fois j ai fait exception a la regle en reasntt chez moi avec une partie de moi-meme a Tlemcen.Le jeudi pour moi est un peu difficile pour se deplacer avec l equipe,plutot consacre a la famille.Je serais, au retour de la caravane, present au NEDJMA STADIUM ,salut tout le monde. Abdellah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.